fbpx
contact@bootstrap-top-design.com

L’expert en développement web et co-propriétaire de Bootstrapbay partage ses connaissances avec toi

interview sur le developpement web

J’ai eu le privilège de poser quelques questions à Cristina Conacel, développeur web full-stack expert et copropriétaire du marketplace Bootstrapbay.

Elle partage dans l’interview ses connaissances sur le développement web, comment elle en est arrivée au développement web et comment elle a lancé avec son ami le marketplace Creative Tim et ensuite Bootstrapbay.

Elle livre aussi les astuces qu’elle utilise pour réaliser ses templates, prodigue ses conseils aux débutants qui créent des templates web.

Elle n’a pas oublié les apprenants en web développement et les personnes désireuses d’embrasser cette carrière, elle leur montre les meilleures plateformes où trouver les meilleurs cours.

L’intégralité de l’interview se trouve ci-dessous.  

Bonjour Cristina Conacel, merci d’avoir accepté cet interview pour le blog Bootstrap Top Design, présentez-vous brièvement et décrivez nous votre profession ?

Bonjour et merci de me recevoir ! Je suis une développeuse web de Roumanie. J’ai commencé à travailler pendant mes études d’informatique lors de mon master et je suis passé des projets clients à mes propres projets.

Je suis actuellement propriétaire du marché des thèmes BootstrapBay sur cette plateforme je gère les ressources et les interactions, je publie aussi mes propres créations.

D’où vient votre passion pour le développement web ?

J’ai étudié de nombreux langages et concepts de programmation pendant mes études universitaires, ce qui m’a permis de tester ce qui me plaisait le plus.

J’ai été plus attiré par le développement web parce qu’il me semblait être une fenêtre permettant d’interagir avec les utilisateurs et de voir comment ils utilisent mes créations.

Il est très facile de créer un site web, de l’héberger en ligne et de le diffuser. Et puis de le réitérer encore et encore. J’aime beaucoup cette facilité à déployer les choses, à les tester et à les améliorer.

J’aime aussi le fait que le développement web offre de multiples options pour s’exprimer. Je suis un développeur web full-stack et j’admire la manière dont les parties se fusionnent entre elles.

J’aime concevoir un site web, mais aussi créer l’infrastructure nécessaire, déterminer le meilleur modèle de base et la mise en œuvre de la logique.

Je pense qu’avoir une vue d’ensemble sur tous les compartiments d’un projet web vous aide à créer des sites web plus intuitifs qui offrent une meilleure expérience aux utilisateurs.

Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

Je pense qu’on peut s’inspirer de tout, à condition de se donner le temps de s’inspirer. Personnellement, je passe beaucoup de temps sur Pinterest, mais j’utilise aussi Dribbble pour suivre plusieurs designers.

J’aime vérifier constamment les nouveaux produits et les sites web et si j’aime leur apparence, je les sauvegarde. Il m’arrive dès fois de noter spécifiquement ce que j’ai apprécié, comme une combinaison de polices de caractères ou une ombre colorée.

Je pense qu’il est bon de s’entourer d’un tas de sources de beauté et de ne pas se limiter aux produits numériques. Je ne pense pas que le processus de recherche d’inspiration soit une case à cocher.

Je pense que c’est un processus dans lequel vous essayez d’explorer et d’expérimenter aussi souvent que possible de jolies choses. Ma première suggestion à une personne en quête d’inspiration serait d’essayer d’ajouter de l’art sur ses murs.

Il suffit de trouver des choses que vous aimez et de les imprimer ou de créer un tableau qui les rassemble. Il est étonnant de voir la différence qu’une belle image peut faire dans votre esprit au lieu d’un mur vierge.

Il en va de même pour les choses banales. Si vous n’avez pas de mal à vous payer les choses de base, essayez d’acheter des choses que vous aimez regarder, qui sont belles. Surtout pour les choses que vous utilisez tous les jours.

Ainsi, si vous voyez une tasse qui vous plaît, je vous suggère de l’acheter sans regarder le prix, car vous l’utiliserez très probablement tous les jours et elle laissera une marque dans votre esprit. Vous serez surpris de voir que vous voudrez utiliser sa couleur pour un site web, par exemple.

Comment abordez-vous la création d’un template ? Et combien de temps vous faut-il souvent pour le concevoir ?

Je commence généralement un template lorsque je vois quelque chose que j’aime beaucoup sur internet ou dans la vie réelle. J’essaie de trouver d’autres endroits où cela est utilisé et ce qu’ils ont en commun.

Je crée un tableau avec beaucoup d’idées et quand j’estime qu’elles sont suffisantes, je commence à travailler.

Je me sens généralement à l’aise pour commencer quelque chose quand j’ai environ 50 fiches sur mon tableau. Je commence par les couleurs de base, et une fois que je les ai, je cherche des polices de caractères.

Ensuite, je détermine l’espacement et j’essaie de créer des éléments à partir de là.

Pour vous donner un exemple, j’ai beaucoup aimé le design de Slack ces derniers temps.

Je pense qu’il se démarque vraiment sans avoir rien de compliqué. Il n’y a pas trop d’animations ou de transitions. J’aime beaucoup les couleurs puissantes avec un contraste élevé, la façon dont ils ont joué avec les polices de caractères.

 J’ai exploré cette ligne de style dans d’autres endroits, vérifié Dribbble, différents illustrateurs. Et puis j’ai réalisé mon projet Lazy Kit.

 Si vous regardez les éléments à l’intérieur, vous pouvez voir que j’ai essayé de mettre en œuvre ces choses que j’ai trouvé attrayantes. J’ai mis environ 2 mois pour réaliser ce projet.

Conseils à donner aux débutants qui conçoivent des templates ?

Mon premier conseil serait de maîtriser un moyen de mettre en œuvre un design. Vous pouvez apprendre à coder ou à utiliser Sketch, Photoshop, etc.

Quel que soit votre choix, je pense qu’il est important de les apprendre et de les utiliser couramment. De cette façon, quand vous aurez une idée pour créer quelque chose, ce ne sera pas une corvée.

Le processus sera facile, il ne faudra pas chercher constamment des choses en ligne et se sentir frustré. Je vous recommande également de recréer les choses que vous voyez en ligne.

Vous pouvez essayer de recréer des réseaux sociaux, des œuvres de Dribbble ou un autre site web que vous aimez vraiment.

Et mon deuxième conseil serait de vous donner du temps pour créer des choses. Je pense que créer est un acte de liberté et de ramification. Il faut avoir le temps et ne pas se mettre la pression pour obtenir un résultat à la fin.

 Il suffit d’essayer différentes choses, de les écrire, de les garder pour une référence ultérieure.

Combien de temps passez-vous chaque jour devant l’écran ?

Je pense que je passe trop de temps devant l’écran, probablement environ 10 heures. Je travaille environ 8 heures par jour, je regarde et je cherche aussi d’autres choses.

 J’utilise beaucoup mon téléphone, çela représente plus que ce que je voudrais. J’essaie de prendre l’habitude de ne pas utiliser l’écran le soir, mais je lis ou je fais une activité physique à la place.

Quelles difficultés rencontrez-vous régulièrement dans le développement du web ?

Ma première difficulté est d’arriver à suivre mon propre conseil celui de maîtriser en premier les langages de programmation. Il m’arrive donc d’utiliser une bibliothèque ou un framework et de ne lire que les changements, mais je suis alors confronté à des bogues mineurs dont la correction prend plus de temps que prévu.

En fin de compte, je constate généralement qu’il aurait été plus facile et plus rapide de se concentrer sur la compréhension des nouveaux changements ou des ajouts d’un langage.

Je trouve aussi qu’il est parfois difficile d’appréhender les retours des utilisateurs pour un template. Les gens ont souvent leur propre préférence, comme une police de caractère qu’ils aimeraient changer ou une couleur qu’ils n’aiment pas.

Et il est difficile de déterminer s’il s’agit d’une préférence générale pour tous les utilisateurs. J’essaie généralement de résoudre ce problème en créant des variables que chaque utilisateur peut modifier et ainsi obtenir ce qu’il souhaite.

Vous êtes un entrepreneur web, vous êtes le fondateur du marché des templates BootstrapBay, pouvez-vous nous dire, comment l’aventure BootstrapBay a commencé ?

En fait, je ne suis pas le créateur de BootstrapBay. J’ai fondé Creative Tim avec un collègue alors que j’étais à l’université et nous l’avons développé pendant plus de 5 ans.

Nous avons racheté BootstrapBay pour essayer d’élargir notre portefeuille et j’ai pris en charge sa gestion.

J’en ai été responsable pendant environ 3 ans et pendant cette période, nous avons modifié l’infrastructure, le processus de paiement pour les auteurs et les utilisateurs et nous avons mis en œuvre une refonte complète. Nous avons également créé de nouveaux contenus pour le blog.

Quelles sont vos aspirations pour BootstrapBay?

Je voudrais que BootstrapBay soit à la pointe des nouvelles technologies et fournisse un contenu de qualité. Nous nous assurons de cela avec notre processus de soumission.

J’aimerais que les gens aient confiance en notre marque et qu’ils soient sûrs qu’ils téléchargent sur notre plateforme des produits qui respectent les mêmes normes de qualité standard, qu’ils bénéficient des mêmes politiques de soutien et de remboursement et qu’ils sachent aussi que nous sommes ouverts aux critiques.

Je voudrais que BootstrapBay soit un intermédiaire entre les grandes places de marché de thèmes de tous types de framework et les petits magasins avec des produits spécifiques.

Je pense qu’il y a de la place pour que BootstrapBay prospère et j’espère que nous pourrons et nous y arriverons.

De nos jours, tout est simplifié, il y a beaucoup de CMS qui permettent de créer des sites web rapidement même sans aucune connaissance en développement web, des thèmes prêts à l’emploi que tout le monde peut utiliser pour créer son site web, à votre avis, un développeur web peut-il vivre correctement de ce métier de nos jours ?

Oui, tout à fait ! Je suis très heureux de voir que les difficultés liées à la création de sites web s’amoindrissent à l’aide des CMS, moins de codes à écrire ou carrément aucune ligne de code à écrire.

Je pense que c’est génial, j’aime voir les gens commencer à réaliser leur projet sans avoir besoin de capital ou d’un investissement à long terme. Mais je pense que les développeurs sont également utiles et qu’ils le seront aussi à l’avenir.

Lorsque vous voulez aller au-delà des options standard fournies par un CMS, par exemple, vous aurez besoin de quelqu’un qui a des connaissances techniques.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui veulent devenir développeurs web ?

Je dirais de foncer. S’ils ont trouvé un bon cours, ils devraient simplement le suivre. Ce ne sera pas une perte de temps.

Ne faites pas confiance aux gens qui demandent de grosses sommes d’argent et qui promettent des emplois incroyables. La plupart des choses que vous devez savoir pour devenir un codeur sont accessibles gratuitement en ligne.

Il vous faut juste le temps et la concentration nécessaires pour y accéder. Il existe des communautés étonnantes pour apprendre à coder. Je vous suggère le FreeCodeCamp. J’ai également utilisé CodeCademy et Scrimba.

Nous avons également une série de tutoriels approfondis pour apprendre Bootstrap 4.

Le développement web est un domaine formidable, il est facile de démarrer et les offres d’emploi sont nombreuses.

Merci encore une fois Cristina d’avoir accepté répondre à mes questions, où peut-on vous retrouver?

Merci de m’avoir donné l’occasion de partager mes connaissances.

Si vous êtes intéressé par le développement web ou Bootstrap et que vous avez des questions sur la façon de démarrer, vous pouvez également vous connecter avec moi sur Twitter  et LinkedIn  ou m’envoyer un courriel à contact@bootstrapbay.com

Laisser un commentaire